REPORTAGE – Charlie Hebdo : Bulles de résistance dans une école de BD

Ils s’appellent Marie-Ange, Louis, Jérémy, Audrey et représentent la nouvelle génération de dessinateurs. Ça part en News les a rencontrés dans leur école. Crayons à la main, ils ont souhaité rendre hommage à leurs «papas».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’ambiance est studieuse, silencieuse. Par ci par là on entend les traits vifs des crayons, le frottement des gommes sur le papier, des respirations retenues. Chacun dessine, exulte sa colère, sa tristesse : la résistance prend vie. Au début, ils n’ont pas compris : «Je n’ai pas réalisé de suite, j’ai cru que c’était une blague» confie Audrey. Et puis est venu le temps de la prise de conscience : «Je me suis dit merde, des gens sont morts pour des dessins, j’étais choquée» ajoute Marie-Ange. Louis, lui, s’indigne : «Tuer pour un dessin, un trait d’humour, c’est hallucinant.» Pour le directeur de l’école Cesan, Mikhael Allouche, très touché par la mort de ces caricaturistes qu’il connaissait, «On a touché au sacré. Pour être dessinateur il faut avoir une âme d’enfant et on ne peut pas tuer un enfant.»

Louis Loche, en dernière année.
Louis Loche, en dernière année. Crédit Photo : MF

« On dessine comme on parle »

Tous sont nés avec cette passion du dessin. Ces jeunes talents n’ont pas été bercé par Charlie Hebdo mais admirent ses dessinateurs. «Ce sont des références» affirme Jérémy. Évidemment, c’est à travers Fluide Glacial qu’ils ont appris à connaître Charb et Tignous. «C’est un peu nos papas» lance Johan. Même s’il est encore tôt, il semble que l’attentat de Charlie Hebdo, au-delà de la colère, leur ait fait prendre conscience du pouvoir qu’ils avaient : «j’ai réalisé l’importance du dessin dans la société: il peut provoquer un attentat» explique Audrey. 

Mikhael Allouche, également auteur de BD et illustrateur, a laissé parler librement ses étudiants. C’est donc instinctivement, sans se concerter, que chacun s’est tourné vers le dessin. «Je vais me battre avec mes dessins pour que ça n’arrive plus» lance Marine, «c’est la liberté d’expression qui a été bafouée

Marine des Mazery souhaite rendre hommage à Charlie Hebdo.
Marine des Mazery souhaite rendre hommage à Charlie Hebdo. Crédit photo: MF

Aucun d’eux ne se considère comme la relève de Charlie Hebdo mais chacun comprend son rôle en tant que dessinateur. «C’est à nous de les relayer» affirme le directeur, même si «Charlie Hebdo est un esprit que l’on ne peut pas récupérer.» En attendant, chacun apporte sa contribution à coups de dessin bien placés. Vous pouvez d’ailleurs retrouver l’intégralité de leurs productions ici.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Merci pour toutes ces infos, voici une bonne lecture. J’ai appris différentes choses en vous lisant, merci à vous. Bonne journée à tout le monde ! Fabienne Huillet neonmag.fr

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s